Magazine
Voir tous les articles
@@slider_bulle@@

Conférence de clôture du projet de coopération européenne Transbook

Initié en 2014 pour accompagner la transition numérique et l’internationalisation du secteur de l’édition jeunesse, le projet Transbook est dans sa dernière année. Une conférence de clôture était organisée le 11 juin à Paris pour retracer les points forts du projet.

Avec le festival BRaK, qui se prolonge jusqu’à la fin du mois de Juin par des expositions de Kitty Crowther et Laurent Moreau à Bratislava, la première édition du projet de coopération européenne Transbook vit l’un de ces derniers moments. 

Entre 2014 et 2018, Transbook a développé  un programme d’actions structuré autour de trois axes forts afin :

- d’inciter les acteurs à investir les nouveaux business modèles et modes de création;

- de dynamiser les carrières des créateurs;

- de favoriser l’appropriation de pratiques de médiation innovantes.

En organisant près de 170 événements à l’échelle européenne avec 80 artistes impliqués, Transbook a permis la constitution d’un réseau solide de professionnels oeuvrant autour de la question des nouveaux contenus créatifs pour enfants, les digital stories, et explorant des pistes de développement futur pour la littérature de jeunesse.

En quatre ans, Transbook a ainsi créé un programme partagé entre des partenaires de six pays de l’Union Européenne et du Royaume-Uni permettant de favoriser la circulation et la carrière des auteurs mais aussi de mobiliser les professionnels de la chaîne du livre, des jeux vidéo, du cinéma et de la télévision en matière de création numérique.

Cet événement avait pour ambition de présenter les succès obtenus par ce projet aux résultats probants, d’en tirer des conclusions mais aussi d’ouvrir des pistes pour poursuivre ce qui a été engagé.

A la fin de conférence, nous avons profité de la présence de Nicola Bardola, un journaliste Allemand, pour lui poser quelques questions à propos de ce qu’il pensait du projet :